Further Preview:  Adrien Arcand’s The Key to the Mystery  (1939 Paris Edition)

SELECTED QUOTATION

Adrien Arcand

Adrien Arcand


“Not until there is a League of Nations; not until there are ALLIED ARMIES effectively employed in protecting all the weak, can we hope that the Jews will be able to develop their national State in Palestine without hindrance, and also not until a league of nations is penetrated by the socialist spirit will it be possible for us to enjoy our international necessities as well as our national necessities.”

— Alfred Nossig, Jew, in his book in German, “International Judaism”, Berlin, 1922, quoted in THE KEY TO THE MYSTERY (Paris, 1939), p. 47, exclusive English translation by Adrien Arcand Books.  Nota bene:  The League of Nations was established in 1920; Wikipedia dates the Nossig book at 1921.

FOREWORD

On December 17, 2018, I gave you the first big instalment of Adrien Arcand’s The Key to the Mystery (1939 Paris Edition).  That first preview of the new English translation covered nearly a quarter of the book, ending at the top of page 42.  Today, I’m giving you the final few pages of that segment, ending at the bottom of page 53.


THE KEY TO THE MYSTERY

Adrien Arcand’s La Clé du Mystère

FROM THE PARIS EDITION OF 1939

A NEW ENGLISH TRANSLATION

COMPLETING THE FIRST SEGMENT

La Clé du Mystère

The Key to the Mystery

« Les tendances des Juifs au communisme, en dehors de toute collaboration matérielle à des organisations de partis, quelle confirmation éclatante ne trouvent-elles pas dans l’aversion profonde qu’un grand Juif, un grand poète, Henri Heine, éprouvait pour le Droit Romain.  Les causes subjectives, les causes passionnelles de la révolte de Rabbi Aquiba et de Bar Kocheba de l’an 70 après J.-C, contre la Pax Romana et le Jus Romanum, comprises et ressenties, subjectivement, passionnément par un Juif du XIXe siècle, qui, apparemment, n’avait conservé aucun lien avec sa race.

“The tendencies of the Jews toward Communism, beyond all material collaboration in organizing the parties, what striking confirmation do these not find in the deep aversion that a great Jew, a great poet, Heinrich Heine, felt for Roman Law.  The subjective causes, the passionate causes of the revolt of Rabbi Aquiba and Bar Kocheba in the year 70 A.D., against the Pax Romana and the Jus Romanum, were understood and felt subjectively, passionately by a 19th-Century Jew who had maintained no link with his race.

« Et les révolutionnaires juifs et les communistes juifs qui s’attaquent au principe de la propriété privée, dont le monument le plus solide est le Codex Juris Civilis de Justinien et de Vulpien font-ils autre chose que leurs ancêtres qui résistaient à Vespasien et à Ti-

“And the Jewish revolutionaries and the Jewish communists who attack the principle of private property, whose most solid monument is the Corpus Juris Civilis of Justinian and Vulpian, do they do anything other than their ancestors did who resisted Vespasian and Ti-

[42]
[42]
 

La Clé du Mystère

The Key to the Mystery

tus ?  En réalité, ce sont les morts qui parlent.» — Page 86.

tus?  In reality, it is the dead who are speaking.” — Page 86.

dingbat2

dingbat2

« The Maceabean » journal juif de New-York, novembre 1905, 250, « Une révolution juive » :

“The Maceabean”, a Jewish newspaper from New York, in November 1905, 250:  “A Jewish Revolution”:

« La révolution de 1905 en Russie, est une révolution juive, une crise dans l’histoire juive.  C’est une révolution juive parce que lu Russie est l’abri de presque la moitié des Juifs du monde entier, et que le renversement de son gouvernement despotique aura une très grande influence sur les destinées de millions de Juifs habitant ce pays et sur celles des milliers qui ont récemment émigré de tous côtés.  Mais la révolution de Russie est une révolution juive surtout parce que les Juifs sont les révolutionnaires les plus actifs de l’empire du tsar. »

“The 1905 revolution in Russia is a Jewish revolution, a crisis in Jewish history.  It is a Jewish revolution because Russia is the haven of nearly half the world’s Jews, and the overthrow of its despotic government will have a very great influence on the destinies of the millions of Jews inhabiting this country and on those of thousands who recently emigrated from all sides.  But the revolution in Russia is a Jewish revolution, above all because the Jews are the most active revolutionaries in the empire of the czar.”

dingbat2

dingbat2

MAURICE SAMUEL, dans son livre, « I the Jew », 1023, écrit :

MAURICE SAMUEL, in his book, “I the Jew”, 1023, writes:

« Nous, les Juifs, nous sommes des revolutionnaires-nés.  Dieu nous a ainsi faits et constitués que s’ils nous était donné d’atteindre à quelques-uns de nos buts, objet de nos convoitises avouées, nous nous mettrions immédiatement à l’œuvre, par simple principe, pour essayer de démolir ce qui vient d’être édifié ».

“We Jews are born revolutionaries.  God constituted us and made us thus, so that having been endowed to achieve some of our goals, the object of our avowed lusts, we would immediately go to work, by simple principle, to try to tear down what has just been built.”

dingbat2

dingbat2

A. D. RAPPOPORT, « Pioneers of The Russian Révolution », 1918 :

A. D. RAPPOPORT, « Pioneers of The Russian Révolution », 1918 :

« A travers toute l’histoire l’esprit des Juifs a toujours été révolutionnaire et subversif,

“Throughout history the spirit of the Jews has always been revolutionary and subversive,

[43]
[43]
 

La Clé du Mystère

The Key to the Mystery

mais subversif avec l’idée de construire sur des ruines ». — Page 100.

but subversive with the idea of ​​building on ruins”, — Page 100.

dingbat2

dingbat2

BERNARD LAZARE, Juif, dans « L’antisémitisme » :

BERNARD LAZARE, Jew, in “Anti-Semitism”:

« Le Juif joue un rôle dans les révolutions, et il y participe en tant que Juif ou, plus correctement, en tant qu’il reste Juif … L’esprit du Juif est essentiellement un esprit révolutionnaire et, consciemment ou autrement, LE JUIF EST UN REVOLUTIONNAIRE ».

“The Jew plays a role in revolutions, and he participates in them as a Jew or, more correctly, to the extent he stays Jewish … The mind of the Jew essentially is a revolutionary mind and, consciously or otherwise, THE JEW IS A REVOLUTIONARY”.

dingbat2

dingbat2

« L’UNIVERS ISRAELITE», 5 sept. 1807 :

“THE ISRAELITE UNIVERSE”, 5 Sept., 1807:

« La révolution, avec son egalité et sa Fraternité, est l’étoile d’Israël ».

“The Revolution, with its equality and its fraternity, is the star of Israel”.

dingbat2

dingbat2

« ARCHIVES ISRAELITES », 6 juillet 1889 :

“ISRAELITE ARCHIVES“, July 6, 1889:

« L’année 1789 est une nouvelle Pâques ; la révolution française a un caractère hébraïque très prononcé ».

“The year 1789 is a new Passover; the French Revolution has a very pronounced Hebrew character.”

dingbat2

dingbat2

« NEW YORK TIMES », 21 mars 1917 :

“NEW YORK TIMES”, March 21, 1917:

« Kennan repasse l’histoire.  11 dit comment Jacob Schiff (banquier juif) a financé la propagande révolutionnaire dans L’armée du tsar.

“Kennan reexamines history.  He describes how Jacob Schiff (a Jewish banker) funded revolutionary propaganda in the Tsar’s Army.

« M. Kennan a parlé du travail pour la révolution, accompli par les amis de la Liberté Russe.  Il dit que pendant la guerre russo-japonaise il était à Tokio et qu’il lui fut permis de visiter les 12.000 prisonniers russes aux mains des Japonais.  Il avait conçu l’idée d’imprégner l’armée russe de propa-

“Mr. Kennan spoke of the work for the revolution accomplished by the friends of Russian Liberty.  He said that during the Russo-Japanese war he was in Tokyo and was allowed to visit the 12,000 Russian prisoners in the hands of the Japanese.  He had conceived the idea of saturating the Russian army with propa-

[44]
[44]
 

La Clé du Mystère

The Key to the Mystery

gande révolutionnaire …  Il fit venir d’Amérique toute la propagande révolutionnaire russe qu’on pouvait obtenir.  Il dit qu’un jour le Dr Nicholas Russell vint le rencontrer à Tokio et lui dit qu’il avait été envoyé pour l’aider dans son travail.

ganda. … He summoned from America all the revolutionary Russian propaganda he could obtain.  He says that one day, Dr. Nicholas Russell came to meet him in Tokyo and told him that he had been sent to help him in his work.

« Le mouvement était financé par un banquier de New-York que vous connaissez et que vous aimez tous, dit-il en faisant allusion à M. Schiff.  « Bientôt nous reçûmes une tonne et demie de propagande révolutionnaire en russe.  A la fin de la guerre, 50.000 officiers et soldats russes retournaient dans leur pays comme d’ardents révolutionnaires.  Les Amis de la Liberté Russe avaient planté 50.000 semences de liberté dans cent régiments.  Je ne sais pas combien de ces officiers s’emparaient de la forteresse de Pétrograd, la semaine dernière, mais nous savons quelle part l’armée vient de jouer dans la révolution ».

“The movement was funded by a New York banker whom you know and love,” he said, referring to Schiff.  “We soon received a ton and a half of revolutionary propaganda in Russian.  At the end of the war, 50,000 Russian officers and soldiers returned to their country as ardent revolutionaries.  The Friends of Russian Liberty had planted 50,000 seeds of freedom in one hundred regiments.  I do not know how many of these officers seized the fortress of Petrograd last week, but we know what part the army has just played in the revolution.”

« Puis fut lu à l’assemblée un télégramme de Jacob H. Schiff, se lisant en partie comme suit :  « Dites pour moi à ceux qui sont là ce soir combien je regrette de ne pouvoir célébrer avec les Amis de la Liberté Russe la récompense tangible de ce que nous avons espéré et avons fait durant ces longues années ».

“Then, a telegram from Jacob H. Schiff was read to the assembly, stating in part:  ‘Tell those who are here tonight how much I regret not being able to celebrate with the Friends of Russian Liberty the tangible reward for our hopes and actions over these long years’.”

dingbat2

dingbat2

ELIE EBERLIN, Juif, dans son livre « Les Juifs d’aujourd’hui », 1928 :

ELIE EBERLIN, Jew, in his book “The Jews of Today”:

« Le Paole-Sionisme poursuit sa tâche en Russie, en Palestine et ailleurs.  A l’heure qu’il est il apparaît comme l’unique PARTI PROLETARIEN INTERNATIONAL.  Une de

“Paole-Zionism” continues its work in Russia, Palestine and elsewhere. At present it appears as the only PROLETARIAN INTERNATIONAL PARTY.  One of

[45]
[45]
 

La Clé du Mystère

The Key to the Mystery

ses fractions adhère à l’Internationale Communiste, l’autre à l’Internationale Socialiste ». ― Page 24.

its factions adheres to the Communist International, the other to the Socialist International”. ― Page 24.

« Au cours de son existence autonome, le peuple juif a passé par de nombreuses formes de gouvernement.  Mais ni la dictature paternelle du grand Moïse, ni le pouvoir des rois régi par une constitution religieuse, ni la république des fidèles sous la présidence des Grands Prêtres, ni le despotisme des derniers roitelets s’appuyant sur Rome n’ont été agréés par ce peuple de rêveurs.  Les Juifs ont toujours eu un gouvernement, mais ils n’ont jamais fait que le subir ». — Page 134.

“Throughout its autonomous existence, the Jewish people has gone through many forms of government.  But neither the paternal dictatorship of the great Moses, nor the power of kings governed by a religious constitution, nor the republic of the faithful under the presidency of the High Priests, nor the despotism of the last petty kings basing themselves on Rome have been accepted by this people of dreamers.  The Jews have always had a government, but they have never done more than endure it.” – Page 134.

« De ce fait, les Juifs n’ont pu maintenir leur Etat parmi les Etats de l’antiquité et ont dû fatalement devenir les ferments révolutionnaires de l’univers ». — Page 143.

“As a result, the Jews were unable to maintain their own State among the States of antiquity and inevitably had to become the revolutionary ferments of the universe.” – Page 143.

« CE QU’IL Y A ENCORE DE JUIF DANS LE BOLCHEVISME, c’est la renonciation aux récompenses de l’au-delà, dans l’autre monde, et la recherche du bonheur ici-bas sur la terre.  Mais cette idée qui marque le triomphe des valeurs juives sur les mystico-chrétiennes » est commune à l’heure qu’il est à tous les peuples ». — Page 155.

“WHAT STILL IS JEWISH IN BOLSHEVISM is the renunciation of rewards in the hereafter, in the next world, and the search for happiness here on earth. But this idea, which marks the triumph of Jewish values over ‘mystical-Christian’ values, is common at the present time to all peoples.” – Page 155.

« Un Intérêt Vital »

“A Vital Interest”

Alfred NOSSIG, Juif, dans son livre « Intégrales Judentum », Berlin, 1922 :

Alfred NOSSIG, Jew, in his book “International Judaism”, Berlin, 1922:

« Le mouvement socialiste moderne est pour la plus grande partie une œuvre des Juifs ; ce furent des Juifs qui y imprimèrent la marque de leur cerveau, ce furent également des Juifs qui eurent une part pré-

“The modern socialist movement is for the most part a work of the Jews; it was Jews who imprinted the mark of their brains upon it, it was also Jews who had a pre-

[46]
[46]
 

La Clé du Mystère

The Key to the Mystery

pondérante dans la direction des premières républiques socialistes ; cependant, les chefs socialistes juifs, étaient pour la plupart éloignés du judaïsme ; malgré cela, le rôle qu’ils jouèrent ne dépend pas seulement d’eux seuls ; en eux opérait de façon inconsciente le vieux principe eugénitique du mosaïsme, le sang ou vieux peuple apostolique vivait dans leur cerveau et dans leur tempérament social.

ponderant role in the management of the first socialist republics; however, the Jewish socialist leaders were for the most part distanced from Judaism; notwithstanding, the role they played did not depend solely on them; within them unconsciously operated the old eugenic principle of Mosaism; the blood, or the old apostolic people, lived in their brain and in their social temperament.

« Le socialisme mondial actuel qui forme le premier stade de l’accomplissement du mosaïsme, le début de la réalisation du monde futur annoncé par nos prophètes.

“Current world socialism forms the first stage of the accomplishment of Mosaism, the beginning of the realization of the future world announced by our prophets.

« Ce n’est que lorsqu’il y aura une Ligue des Nations ; ce n’est que lorsque ses ARMEES ALLIEES seront employées de façon efficace à la protection de tous les faibles, que nous pourrons espérer que les Juifs seront à même de développer sans entrave en Palestine leur Etat national, et également ce ne sera qu’une ligue des nations pénétrée de l’esprit socialiste qui nous rendra possible la jouissance de nos nécessités internationales aussi bien que nationales.

“Not until there is a League of Nations; not until there are ALLIED ARMIES effectively employed in protecting all the weak, can we hope that the Jews will be able to develop their national State in Palestine without hindrance, and also not until a league of nations is penetrated by the socialist spirit will it be possible for us to enjoy our international necessities as well as our national necessities.

« C’est pourquoi tous les groupes juifs, quels qu’ils soient, sionistes ou adeptes de la dispersion, ont un intérêt vital à la victoire du socialisme ; ils doivent l’exiger non seulement par principe, non seulement à cause de son identité avec le mosaïsme, mais aussi par principe tactique ».

“This is why all the Jewish groups, whatever they be, Zionists or adepts of the Diaspora, have a vital interest in the victory of socialism; they must require it not only on principle, not only because of their identity with Mosaism, but also on tactical grounds”.

« Contrôle de Tous
Les Groupes »

“Control of All
The Groups”

A. S. RAPPOPORT, Juif, dans son livre « Pioneers of the Russian Révolution », 1918 :

A. S. RAPPOPORT, Jew, in his book “Pioneers of the Russian Revolution”, 1918:

[47]
[47]
 

La Clé du Mystère

The Key to the Mystery

« Il n’y avait pas une seule organisation politique de ce vaste empire russe qui ne fut pas influencée par des Juifs ou dirigée par eux.  Le parti social-démocratique, le parti socialiste révolutionnaire, le parti socialiste polonais, comptaient tous des Juifs parmi leurs chefs.  Plehve avait peut-être raison quand il disait que la lutte pour l’émancipation politique en Russie et la question juive étaient pratiquement identiques.  Le Bund, ou Union générale des travailleurs juifs, fut fondé en 1897.  C’était une association politique et économique du prolétariat juif, d’abord opposée à toute distinction nationaliste, puis graduellement imprégnée de sentiments nationalistes juifs ». — Page 25.

There was not a single organization in this vast Russian empire which was not influenced by Jews or led by them.  The social-democratic party, the revolutionary socialist party, the Polish socialist party, all counted Jews among their leaders.  Plehve was perhaps right when he said that the struggle for political emancipation in Russia and the Jewish question were practically the same.  The Bund, or General Union of Jewish workers, was founded in 1897.  It was a political and economic association of the Jewish proletariat, at first opposed to any nationalist distinction, then gradually pervaded by nationalist Jewish sentiments”. ― Page 25.

« Plus que les Polonais, les Lettons, les Finlandais ou même que n’importe quel groupe ethnique du vaste empire des Romanof, ils (les Juifs) ont été les artisans de la révolution de 1917 ». — Page 288.

“More than the Poles, the Letts, the Fins or whatever other ethnic group in the vast empire of the Romanoffs, they (the Jews) were the artisans of the revolution of 1917.” – Page 288.

La Révolution :  Rêve des
“Temps Messianiques”

The Revolution: A Dream From
“Messianic Times”

« L’antisémitisme et ses causes ») par BERNARD LAZARE, Juif, Paris, 1894 :

“Antisemitism and its causes” by BERNARD LAZARE, Jew, Paris, 1894:

« Au milieu de toutes les nations d’Europe, les Juifs existent comme une communauté confessionnelle, ayant sa nationalité, ayant conservé un type particulier, des aptitudes spéciales et un esprit propre ». Page 297.

“In the midst of all the nations of Europe, the Jews exist like a confessional community, having its nationality, having maintained a particular type, special aptitudes and their own spirit”.  297.

« Le Juif est un type confessionnel ; te1 qu’il est, c’est la Loi et le Talmud qui l’ont fait ; plus fort que le sang ou les variations

“The Jew is a confessional type; such as he is, it is the Law and the Talmud that have made him so; stronger than blood or the variations

[48]
[48]
 

La Clé du Mystère

The Key to the Mystery

climatériques, ils ont développé en lui des caractères que l’imitation et l’hérédité ont perpétue ». — Page 283.

in climate, they have developed in him characteristics that imitation and heredity have perpetuated”. – Page 283.

« Nulle religion autant que la religion juive ne fut aussi pétrisseuse d’âme et d’esprit ». ― Page 283.

“No religion but the Jewish religion has so kneaded heart and mind”. ― Page 283.

« Plus ancienne, plus immuable, plus étroite et plus strictement respectée que n’importe qu’elle autre ». — Page 281.

“More ancient, more immutable, more insular and more strictly respected than any other”. — Page 281.

« Animé de ce vieux matérialisme hébraïque qui rêva perpétuellement d’un paradis réalisé sur la terre et repoussa toujours la lointaine et problématique espérance d’un éden après la mort ». — Page 346.

“Moved by this old Hebrew materialism that perpetually dreamed of a paradise achieved on Earth and always drove back the distant and problematic hope of an Eden after death.” — Page 346.

« La philosophie du Juif fut simple … N’ayant qu’un nombre restreint d’années à lui dévolu, il voulut en jouir, et ce ne furent point des plaisirs moraux qu’il demanda mais des plaisirs matériels, propres à embellir, à rendre douce son existence.  Comme le paradis n’existait pas, il ne pouvait attendre de Dieu, en retour de sa fidélité, de sa piété, que des faveurs tangibles ; non des promesses vagues, bonnes pour des chercheurs d’au-delà, mais des réalisations formelles, se résolvant par un accroissement de la fortune, une augmentation du bien-être ».

“The philosophy of the Jew was simple … Having but a few years allotted to him, he wanted to enjoy them, and in no way was it moral pleasure that he demanded but material pleasures, liable to improve, to sweeten his existence.  Since paradise did not exist, he could expect from God, in return for his faithfulness, his piety, only tangible favors; not vague promises good for seekers of an afterlife, but formal realizations, brought into being by a growth in fortune, an increase in well-being”.

« N’ayant aucun espoir de compensation future, le Juif ne pouvait se résigner aux malheurs de la vie ; ce n’est que fort tard qu’il put se consoler de ses maux en songeant aux béatitudes célestes.  Aux fléaux qui l’atteignaient, il ne répondait ni par le fatalisme des musulmans, ni par la résignation du chrétien, il répondait par la révolte ». — Page 307.

“Having no hope of future compensation, the Jew could not resign himself to the misfortunes of life; only much later could he console himself for his ills by dreaming of celestial blessings.  To misfortunes that he suffered, he replied neither with the fatalism of the Muslims, nor the resignation of the Christian, he replied with revolt”. — Page 307.

[49]
[49]
 

La Clé du Mystère

The Key to the Mystery

« Donc, la conception que les Juifs se firent de la vie et de la mort fournit le premier élément à leur esprit révolutionnaire. Partant de cette idée que le bien, c’est-à-dire le juste, devait se réaliser non pas outre-tombe, puisque outre-tombe il y a le sommeil jusqu’au jour de la résurrection du corps, mais pendant la vie, ils cherchèrent la justice et, ne la trouvant jamais, perpétuellement insatisfaits, ils s’agitèrent pour l’avoir». — Page 314.

“Therefore, the Jews’ conception of life and death provides the first element to their revolutionary spirit.  Starting with this idea that the good, meaning the just, must be achieved not beyond the tomb, since beyond the tomb there is sleep until the day of the resurrection of the body, they seek justice and, never finding it, perpetually unsatisfied, they agitate for it.” ― Page 314.

« Sans la loi, sans Israël pour la pratiquer, le monde ne serait pas, Dieu le ferait rentrer dans le néant ; et le monde ne connaîtra le bonheur que lorsqu’il sera soumis à l’empire universel de cette loi, c’est-à-dire à l’empire des Juifs». — Page 8. (1894, Protocols ?)

“Without the law, without Israel to practice it, the world would not be; God would return it to nothingness; and the world would not know happiness until it was submitted to the universal rule of this law, meaning to the rule of the Jews”. – Page 8, (1894, Protocols?)

« Le bonheur se réalisera par la liberté, l’égalité et la justice.  Cependant si, parmi les nations, celle d’Israël fut la première qui pensa à ces idées, d’autres peuples, à divers moments de l’histoire, les soutinrent et ne furent pas pour cela des peuples de révoltés, comme le peuple Juif.  Pourquoi ?  Parce que si ces peuples furent convaincus de l’excellence de la justice, de l’égalité et de la liberté, ils n’en tinrent pas leur réalisation totale comme possible, au moins dans ce monde, et par conséquent, ils ne travaillèrent pas uniquement à leur avènement.

“Happiness is achieved through liberty, equality and justice.  However, if, among the nations, Israel was the first to think of these ideas, other peoples, at various times in history, have supported them and were not, for all that, revolutionary peoples, like the Jewish people.  Why?  Because if these peoples were convinced of the excellence of justice, equality and liberty, they did not view their complete achievement as possible, at least in this world, and in consequence, they did not work solely for their advent.

« Au contraire, les Juifs crurent, non seulement que la justice, la liberté, l’égalité pouvaient être les souveraines du monde, mais ils se crurent spécialement missionnés pour travailler à ce régime. Tous les désirs, toutes les espérances que ces trois idées faisaient

“On the contrary, the Jews believed, not only that justice, liberty, equality, could be the sovereigns of this world, but they believed themselves especially assigned to work toward this regime.  All the desires, all the hopes to which these three ideas gave

[50]
[50]
 

La Clé du Mystère

The Key to the Mystery

naître, finirent par se cristalliser autour d’une idée centrale :  celle des temps messianiques, de la venue du Messie, qui devait être envoyé par Jahvé pour asseoir la puissance des reines terrestres ». ― Page 322.

rise, ended up crystallizing around a central idea :  that of the messianic times, of the coming of the Messiah, who was to be sent by Jahweh to establish the earthly reins of power.” ― Page 322.

Les Grandes Lignes De La
Conspiration

The Broad Lines of the
Conspiracy

Bernard LAZARE, Juif, dans son livre « L’antisémitisme et ses causes» :

Bernard LAZARE, Jew, in his book, “Antisemitism and its Causes”:

« Tel qu’il était, avec ses dispositions, avec ses tendances, il était inévitable que le Juif jouât un rôle dans les révolutions : il l’a joué ». Page 329.

“Such as he was, with his aptitudes, his proclivities, it was inevitable that the Jew play a role in the revolutions:  he has played it”.  Page 329.

«Les Juifs furent toujours des mécontents. Je ne veux pas prétendre par là qu’ils aient été simplement des frondeurs ou des opposants systématiques à tout gouvernement, mais l’état des choses ne les satisfait pas ; ils étaient perpétuellement inquiets dans l’attente d’un mieux qu’ils ne trouvaient jamais à réaliser… Les causes qui firent naître cette agitation, qui l’entretinrent et la perpétuèrent dans l’âme de quelques Juifs modernes, ne sont pas des causes extérieures telles que la tyrannie effective d’un prince, d’un peuple ou d’un code farouche ; ce sont des causes internes, c’est-à-dire qui tiennent à l’essence même de l’esprit hébraïque. A l’idée que les Israélites se faisaient de Dieu, à leur conception de la vie et de la mort, il faut demander les raisons des sentiments de révolte dont ils furent animés». — Page 305.

“The Jews were always malcontents.  I don’t mean to pretend that they were simply rebellious or systematic opponents of any government, but the state of things never satisfies them; they have been perpetually fretful in expectation of a better.  The causes which gave rise to this agitation, which kept it alive and perpetuated it in the souls of some modern Jews, are not external causes such as the actual tyranny of a prince, a people or an unsocial code; they are internal causes, meaning they are due to the very essence of the Hebrew spirit.  As to the Israelites’ idea of God, as to their notion of life and death, we must seek the reasons for the feelings of revolt that animated them. ― Page 305.

« Pendant la seconde période révolutionnaire, celle qui part de 1830, ils montrèrent plus d’ardeur encore que pendant la premiè-

“During the second revolutionary period, which began in 1830, they showed even more ardor than during the first

[51]
[51]
 

La Clé du Mystère

The Key to the Mystery

re.  Ils y étaient d’ailleurs directement intéressés, car dans la plupart des Etats de l’Europe, ils ne jouissaient pas de la plénitude de leurs droits. Ceux-là même d’entre eux qui n’étaient pas révolutionnaires par raisonnement et tempérament le furent par intérêt : en travaillant pour le triomphe du libéralisme ils travaillaient pour eux.  Il est hors de doute que par leur or, leur énergie, leur talent, ils soutinrent et secondèrent la révolution européenne… Durant ces années, leurs banquiers, leurs industriels, leurs prêtres, leurs écrivains, leurs tribuns, mus par des idées bien différentes d’ailleurs, concoururent au même but… on les trouve mêlés au mouvement de la Jeune Allemagne ; ils furent en nombre dans les sociétés secrètes, qui formèrent l’armée combattante révolutionnaire, dans les loges maçonniques, dans les groupes de la charbonnerie, dans la Haute Vente Romaine, partout, en France, en Allemagne, en Suisse, en Autriche, en Italie ». — Page 341.

They were moreover directly interested in it, because in most of the States of Europe they did not enjoy the fullness of their rights.  Even those of them who were not revolutionaries by reasoning and temperament were so out of interest:  in working for the triumph of liberalism, they worked for themselves.  There is no doubt that by their gold, their energy, their talent, they supported and seconded the European revolution … During these years, their bankers, their industrialists, their priests, their writers, their tribunes, moved moreover by quite different ideas, competed for the same goal … they are found mixed up with the Young Germany movement; they were numerous in the secret societies which formed the revolutionary fighting army, in the Masonic lodges, in the coalmining groups, in the Haute Vente Romaine, everywhere, in France, in Germany, in Switzerland, in Austria, in Italy”. ― Page 341.

« D’un côté, ils ont été parmi les fondateurs du capitalisme industriel el financier et ils collaborent activement à cette centralisation extrême des capitaux qui facilitera sans doute leur socialisation; de l’autre, ils sont parmi les plus ardents adversaires du capital.  Au Juif draineur d’or, produit de l’exil, du Talmudisme, des législations et des persécutions, s’oppose le Juif révolutionnaire, fils de la tradition biblique et prophétique, cette tradition qui anima les anabaptistes libertaires allemands du XVIe siècle et les puritains de Cromwell». — Page 393.

“On one hand, they were among the founders of industrial and financial capitalism, and they are actively collaborating in this extreme centralization of capital which will undoubtedly facilitate their socialization; on the other, they are among the most ardent opponents of capital.  Against the gold-draining Jew, product of the exile, of Talmudism, of laws and persecutions, is opposed the revolutionary Jew, the son of biblical and prophetic tradition, this tradition which animated the German libertarian anabaptists of the XVIth Century and the puritans of Cromwell.” ― Page 393.

[52]
[52]
 

La Clé du Mystère

The Key to the Mystery

« A ROTHSCHILD CORRESPONDENT MARX ET LASALLE, au combat pour l’argent, le combat contre l’argent et le cosmopolitisme de l’agioteur devient l’internationalisme prolétarien et révolutionnaire. — Page 343.

“To ROTHSCHILD CORRESPOND MARX AND LASALLE, to the fight for money, the fight against money, and the cosmopolitanism of the stockjobber becomes proletarian and revolutionary internationalism. ― Page 343.

« Les Juifs émancipés pénétrèrent dans les nations comme des étrangers … Ils entrèrent dans les sociétés modernes, non comme des hôtes, mais comme des conquérants.  Ils étaient semblables à un troupeau parqué. Soudain les barrières tombèrent et ils se ruèrent dans le champ qui leur était ouvert.  Or, ils n’étaient pas des guerriers… Ils firent la seule conquête pour laquelle ils étaient armés, cette conquête économique qu’Us s’étaient préparés à faire  depuis de si longues années ». — Page 223.

“The emancipated Jews entered the nations as foreigners … They entered modern societies, not as guests, but as conquerors.  They were like a penned herd.  Suddenly the barriers fell and they rushed onto the field that opened to them.  But they were not warriors … They made the only conquest for which they were armed, the economic conquest they had been preparing for such long years. ― Page 223.

La révolution française fut avant tout une révolution économique. Si on peut la considérer comme le terme d’une lutte de classes, on doit aussi voir en elle l’aboutissant d’une lutte entre deux formes de capital, le capital immobilier et le capital mobilier ; le capital foncier et le capital industriel et agioteur. Avec la suprématie de la noblesse disparut la suprématie du capital foncier, et la suprématie de la bourgeoisie amena la suprématie du capital industriel et agioteur.  L’émancipation du Juif est liée à l’histoire de la prépondérance de ce capital industriel ». — Page 224.

The French revolution was above all an economic revolution.  If we can consider it as the end of a class struggle, we must also see in it the outcome of a struggle between two forms of capital, real estate capital and movable capital; land capital and industrial capital and stakeholding.  Together with the supremacy of the nobility the supremacy of land capital disappeared, and the supremacy of the bourgeoisie brought the supremacy of industrial capital and stockjobbing.  The emancipation of the Jew is linked to the history of the preponderance of this industrial capital. ― Page 224.

_____
_____
[53]
[53]

Subscribe!  Great stuff here and more to come.

Abonnez-vous!  De bonnes choses ici et plus à venir.

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s